Home Events L’Époque – Matthieu Bareyre

Date

24 Juil 2020
Expired!

Heure

20:30 - 23:30

L’Époque – Matthieu Bareyre

France
2018
1h34

Sur réservation : serviceculturel@mairie-locmiquelic.fr


Projection plein air – Le film commencera à être projeté au moment de la tombée du jour

🖊Il arrive souvent qu’un film voulant donner la parole aux jeunes adopte une posture arrogante et donneuse de leçons aux accents de vieux con-Goupil ou, pire, sombre dans une approche complaisante, en la jouant cool pour se mettre le public dans la poche. “L’époque” de Matthieu Bareyre évite ces écueils avec panache. Les personnes sur lesquelles se pose la caméra et à qui le réalisateur tend le micro ont entre 18 et 25 ans. Elles battent le pavé du creux de la nuit jusqu’aux petites heures du jour, squattent, discutent, débattent, s’engueulent, s’embrassent, partagent leurs inquiétudes en toute franchise, déroulent leurs rêves ou racontent leur peur d’une possible bascule dans une société dictatoriale et raciste. Ils sont ensemble pour faire front, parfois paumés mais solidaires, angoissés mais festifs, inventifs, concernés, passionnés. Et parmi eux, il y a Rose. Une jeune fille, un peu à la rue mais loin d’être à l’ouest. Elle n’a pas la langue dans sa poche et balaie tous les clichés d’un revers de phrase. Elle donne au film cette rage de vivre salvatrice, elle rallie les classes sociales, tout comme le fait la bande originale du film où se côtoient FaTyO ( dans un rap éclair et incroyable improvisé sur le pavé ) et la Follia de Vivaldi. À travers ces jeunes de la région parisienne, en collectant leur parole, le film se fait la chambre d’écho de toute une génération, celle qui est née quand s’écroulaient les Twins towers, qui s’est retrouvée aux portes de l’âge adulte quand Charlie Hebdo était mortellement touché, celle qui s’est dressée nuit-debout en scandant de sa voix érayée et pleine de larmes “La terre gronde… et si tu savais comment j’ai le feu !”. Tourné à Paris, entre 2015 et 2018, Mathieu Bareyre signe ici son premier long métrage. Après un très beau premier film court en 2015 intitulé “Nocturnes”, il continue son voyage au bout de la nuit et nous rassure d’un “tout est possible !”.

0 commentaire